Les propositions de Birdlife pour la prochaine PAC

Lors des débats sur la réforme de la PAC 2014, l’organisation internationale de défense de l’environnement Birdlife avait défendu la vision « public money for public goods ». Elle avait exprimé sa déception en fin de négociation en qualifiant le verdissement de la PAC de « greenwashing ».

Mi-octobre, Birdlife s’est remobilisé et a publié ses propositions pour la PAC 2020 dans un document intitulé : Towards a new European food and land-use policy.

Cette fois-ci, Birdlife  préconise de fusionner les deux piliers et de mettre en place quatre instruments financiers destinés à accélérer la transition vers une agriculture durable :

  1. un fonds sur la nature et la biodiversité doté de 15 milliards d’euros/an. Il serait géré par les autorités environnementales et récompenserait les agriculteurs, les forestiers et les gestionnaires du foncier pour des actions spécifiques en faveur de la biodiversité ;
  2. un instrument finançant « l’espace pour la nature »  par un paiement à l’hectare, versé aux agriculteurs qui réserveraient une part de leurs terres arables à un couvert naturel non productif, favorable à la biodiversité ;
  3. un instrument pour la transition vers une agriculture durable : ce fonds serait limité dans le temps (deux périodes de programmation au maximum) et aiderait les exploitations agricoles ayant un projet d’évolution vers un système agricole respectueux de l’environnement et économiquement viable. A terme, ces exploitations agricoles devront avoir pour objectif  de vivre sans avoir besoin des aides ;
  4. un fonds pour le développement des filières alimentaires durables afin de promouvoir une alimentation saine à un prix juste.

 

Pour lire les propositions de Birdlife c’est ici