La difficile audition du Commissaire désigné à l’agriculture

 

Le Commissaire désigné à l’agriculture, le polonais Janusz Wojciechowski, a été audité à deux reprises par les députés de la commission agriculture du Parlement européen. La première audition du 1er octobre 2019 sur laquelle CAPeye revient dans cette actu n’a pas convaincue. Elle a donc été complétée par une seconde audition mardi 8 octobre 2019. Vous pouvez voir les deux auditions ici. Pour préparer chacune des auditions, il a également dû répondre à des questions écrites disponibles ici et ici

C’est le 23 octobre 2019 que la plénière du Parlement européen se prononcera sur l’approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble.

Mardi 1er octobre 2019 a eu lieu l’audition du Commissaire européen désigné à l’agriculture, le Polonais Janusz Wojciechowski. Ce grand oral devant les députés du Parlement européen est nécessaire pour que le Commissaire désigné soit officiellement nommé. Il permet aux députés européens de la commission agriculture de débattre pendant 3 heures avec le potentiel futur Commissaire et de valider ou non sa nomination.J. Wojciechowski a été député européen pendant 12 ans, il siégeait à la commission agriculture et en a été vice-président. Depuis ces 3 dernières années, il travaille à la Cour des Comptes.Il a introduit la séance en rappelant les trop nombreuses disparitions d’exploitations agricoles européennes, les difficultés des agriculteurs pour se reconvertir et les problèmes de renouvellement de générations. Il souhaite pour l’agriculture des perspectives de long terme comme celles offertes par les pères fondateurs de la PAC à ses débuts. Il met en avant trois enjeux importants pour la PAC : (1) la protection des agriculteurs et leur maintien, (2) la sécurité alimentaire pour les citoyens européens, (3) la protection de la biodiversité, et de l’environnement et la lutte contre le changement climatique. S’il est nommé, il indique qu’il commandera un rapport spécial sur la situation de l’agriculture européenne. Quand Dacian Ciolos (Renew Europe, roumain, et ancien commissaire européen à l’agriculture de 2010 à 2014) lui demande de présenter sa vision pour l’agriculture à long terme, Wojciechowski se contente de répondre que cette vision doit être construite progressivement et que le Parlement européen doit y participer.La coopération et le dialogue ressortent comme des maitres mots dans les réponses de Wojciechowski. Il entend mettre en œuvre les propositions pour la future PAC faites par son prédécesseur Phil Hogan mais insiste aussi beaucoup sur son ouverture au débat : « les propositions de la Commission européenne ne sont pas gravées dans le marbre ». Il annonce qu’il dialoguera avec les agriculteurs, les syndicats agricoles, les ONG, la société civile, ce qui lui évite de répondre de manière précise sur son projet.Les parlementaires n’ont pas donné l’impression d’être convaincus par les réponses du Commissaire désigné. A plusieurs reprises, ils lui ont reproché de ne pas être assez concret.
Pour l’environnement par exemple, Janusz Wojciechowski affirme qu’il faut envoyer un message fort pour l’opinion publique et qu’il faut aider les agriculteurs à protéger le climat, l’environnement et le bien-être animal : « je ferai tout pour que la PAC soit plus respectueuse de l’environnement et du climat et je suis prêt à en débattre pour l’améliorer ». Selon lui, les agriculteurs sont de fait des écologistes et il faut les aider à aller dans ce sens plutôt que d’aller contre eux. Il souligne de plus la chance que cela peut constituer pour les petites exploitations qui, selon lui, sont « par nature » respectueuses de l’environnement. Quand le député Martin Haüsling (EELV, allemand) lui demande d’être plus concret et de proposer des mesures pour l’agriculture biologique ou pour la réduction des pesticides, le Commissaire désigné ne répond qu’à travers un exemple, en évoquant que des soutiens pourront être prévus pour les petites exploitations qui utilisent du fourrage produit sur l’exploitation.Tout au long de son intervention, le Commissaire désigné met également en avant l’importance de la souplesse et de la flexibilité des mesures de la PAC. Il justifie cela par des contextes agricoles et démographiques différents entre les Etats-membres. Par exemple, il indique qu’il soutiendra les choix des Etats-membres, quels qu’ils soient, en matière de transferts entre le 1er et le 2nd pilier. Les plans stratégiques nationaux sont pour lui un bon moyen pour répondre aux conditions différentes des Etats-membres. Quand le député Paolo de Castro (S&D, italien) souligne le risque de renationalisation de la PAC et la nécessité d’une approche commune face au risque climatique notamment, il répond que le New Delivery model apporte la flexibilité nécessaire sans pour autant aller vers la renationalisation grâce aux objectifs et indicateurs communs.Pour conclure, le Commissaire désigné a répété l’importance de maintenir l’agriculture dans toutes les zones rurales, de soutenir les agriculteurs s’ils pâtissent des conséquences des accords commerciaux et de ne pas ajouter plus de charges bureaucratique aux agriculteurs. Il a également cherché à rassurer les députés européens en indiquant que la transition vers la nouvelle PAC est en préparation et que la continuité des soutiens sera assurée pour les agriculteurs européens lors de la réforme.La plupart des députés de la commission agriculture ont exprimé leur agacement et même leur inquiétude devant ce qu’ils considèrent comme un manque flagrant de préparation de ce grand oral, voire un manque de compétence pour assumer cette fonction. Il est très probable que Janusz Wojciechowski sera rappelé pour une deuxième audition durant laquelle il devra se montrer plus percutant et convaincant s’il veut obtenir confirmation de sa nomination.Une fois que tous les Commissaires désignés auront réalisé cet exercice de grand oral devant les députés européens, le Parlement donnera un feu vert ou non à l’équipe proposée par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. En cas de rejet, de nouvelles nominations devront être proposées.

Pour voir le grand oral de J. Wojciechowski, c’est ici

Pour en savoir plus sur la future présidente de la Commission européenne et sur ses premières orientations, vous pouvez lire l’article en anglais d’Alan Matthews « The start of von der Leyen’s Commission Presidency »