Un total de 6 pages ont été trouvées avec le mot clé Groupe.

Facile

BarCamp

Un Bar Camp est une « non-conférence » ouverte qui prend la forme d'ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose au Barcamp, l'objectif est avant tout de partager des idées.

Présentations par des apprenants de plusieurs sujets autour d'un thème central à des petits groupes d’apprenants.

BarCamp

Taille du groupe : Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes)

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Dans une séance

Matériel particulier : De l’espace et parfois des vidéoprojecteurs ou tableaux ou paperboard

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir/Connaissance, Savoir-faire

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation

Type de cours : TD, Cours

Temps de préparation :½ journée d’organisation

Auteur : Elsa Ballini

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

Cette approche permet aux enseignants/formateurs d’impliquer les apprenants dans le déroulé de la formation et de sortir du schéma classique de la transmission de l’enseignant/formateur en direction des apprenants.

Au cours de cette activité, les intervenants sont amenés à développer des capacités de présentation orale mais dans un cadre moins stressant puisqu’ils ne font face qu’à un petit nombre de leurs pairs. Ils doivent se responsabiliser et se montrer proactifs. A la fin des sessions les apprenants auront acquis un « catalogue de connaissances » en lien avec la thématique abordée.

Pour moi enseignant formateur :

Cette activité demande un investissement de l'enseignant/formateur pour bien expliquer le déroulé et les enjeux de ce qu'il propose. Une fois sa méthodologie mise en place, il peut réutiliser la forme et certains documents d'une année à l'autre sans que cela lui demande autant de temps.

Cette démarche permet de sortir des schémas classiques de transmission, notamment en termes de savoir, ce qui est stimulant pour un enseignant/formateur en recherche d'évolution ou de nouveauté quant à son approche pédagogique.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Le cadre :

Ce type de méthode est intéressant pour les cours “catalogues”. Elle est idéale aussi si l'objectif est de faire faire des présentations orales aux étudiants mais que cela prendrait trop de temps de les faire passer un par un.

Préparation:

Il faut préparer des sujets.

Ces sujets doivent être maîtrisés par les apprenants pour qu'ils puissent les présenter sans travail de préparation. Le nombre de sujets différents est égal au nombre minimum de rotations durant le BarCamp. Les sujets peuvent être attribués à un seul apprenant ou à plusieurs. S'ils sont plusieurs, l'enseignant/formateur peut choisir s'ils font la présentation ensemble ou séparément.


Il faut préparer une feuille de route qui permette à chaque apprenant d'assister aux présentations de chaque sujet et de faire la sienne. Cela peut impliquer des moments où les apprenants n'assistent pas à une présentation.


Il faut un stand/une table par sujet. Différents types de support peuvent être nécessaires (vidéoprojecteur, tableau, paperboard…) en fonction du mode d'exposé choisi par l'enseignant/formateur.

Il est important de prévoir un espace suffisant en fonction du nombre de participants afin que les déplacements soient fluides et d’éviter une nuisance sonore trop importante.

Déroulement

  1. Préparation du travail en amont par le formateur : choix de faire travailler les apprenants en individuel ou en groupe, préparation des sujets, réflexion sur l'organisation de l'activité dans le temps et l’espace (préparation de la feuille de route).
  2. Présentation de l'activité auprès des apprenants (15 minutes) : Expliquer le concept du BarCamp et le mettre en lien avec l’activité proposée. Explication des attentes de l'enseignant/formateur vis-à-vis des apprenants. Attribution des sujets à chaque groupe ou individu (sujets imposés ou au choix). Si les apprenants choisissent leur sujet, prévoir un temps supplémentaire ou bien s'assurer que leur choix soit fait avant le début de la séance.
  3. BarCamp : Distribution d'une feuille de route à chaque groupe/individu. Il se place ensuite à sa première table et présente son sujet à un groupe de 4-5 personnes ou assiste à la présentation d'un autre. Il s'ensuit un temps de questions-réponses. Il faut fixer les durées de ces deux moments, l'ensemble présentation/questions ne devant pas dépasser une quinzaine de minutes. Au bout de ce temps, chacun va à une nouvelle table suivant sa feuille de route et une autre session de présentations est lancée.

Evaluation

Organisation d'un temps avec tous les participants (enseignant(s)/formateur(s) et apprenants) afin d'échanger sur la manière dont s'est déroulé le BarCamp.

Variantes :

Le choix des sujets à développer dans la thématique peut être lié à une expérience commune aux apprenants (exemple de stage professionnel pour des étudiants) ou un événement en lien avec la formation (forum, salon…).


Le BarCamp peut être précédé de séances en amont qui permettent de faire travailler les étudiants sur leur sujet. Les sujets choisis peuvent alors demander un travail bibliographique en amont ou bien un travail de production de la part des apprenants. (cf fiches connectées).


Auto-évaluation des participants, via une grille de critères établie par l'enseignant/formateur. Axer l'évaluation sur la forme de l'exposé en divisant les critères de notes entre les différents auditeurs (un sur la gestuelle, un autre sur la façon de parler…). Ils doivent néanmoins justifier leur note. Attention à la manière dont cette évaluation est mise en place afin de ne pas obtenir un effet contre-productif. Il faut qu'elle soit un faible pourcentage de la note finale et que son intérêt pédagogique soit mis en avant.

Points de vigilance :

Prévoir un espace suffisant (voir plusieurs salles) afin que les déplacements soient fluides et qu’il n'y ait pas de nuisance sonore entre les différentes présentations.


Veiller au respect des temps assignés pour chaque phase afin que l'activité soit menée à bien de manière efficace.


Activité peu adaptée à la transmission de connaissances fondamentales.

Il est nécessaire de bien communiquer aux étudiants l'importance de leur implication au cours de l'activité. Il doit y avoir un effort réciproque de la part de l'enseignant/formateur et des apprenants.

Et si ca ne marche pas ?

Certains étudiants ne participent pas lors du BarCamp, par timidité par exemple, ou pour d'autres raisons liées au manque de motivation…


Il faut donc trouver un moyen de maintenir la motivation pendant le BarCamp.


Par exemple noter la dynamique du groupe à l'oral, prévoir un examen par la suite sur ce BarCamp, valoriser la meilleur présentation, ...


Liens utiles

Autres ressources https://fr.wikipedia.org/wiki/BarCamp

Imprimez la fiche

Facile

[Brise Glace] - Jeu dynamiseur

Le brise-glace est une méthode qui permet de réveiller un public, de le stimuler et de l’inciter à prendre la parole. Il est très simple à mettre en place et ne demande très peu de préparation en amont.

[Brise Glace] - Jeu dynamiseur

Taille du groupe : Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes), Amphithéâtre, grand groupe

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Dans une séance

Matériel particulier : Une grande salle adaptée à des déplacements

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir-être/Attitude

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation

Type de cours : TD, Cours

Temps de préparation :Négligeable

Auteur : Nathalie Agbagla

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

Faciliter le contact entre des personnes qui ne se connaissent pas ou peu.

  • Les participants sont par la suite « connectés » et ont plus de facilité à dépasser la crainte de parler en groupe.
  • Ils sont stimulés, leur curiosité est éveillée, les participants sont plus dynamiques et attentifs pour la suite de la séance.

Pour moi enseignant formateur :

Le fait de perturber les étudiants en les incitants à marcher dans la pièce, à contre-sens de leurs habitudes, installe progressivement une bonne humeur et une ambiance de bienveillance au sein du groupe. Il enlève également de la distance avec l’enseignant qui le propose, s’il participe.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Le cadre :

Il se propose souvent en début de formation afin de faciliter la première prise de contact entre les apprenants. Il peut être proposé à tout moment quand le formateur observe une inertie des participants (comme c’est le cas dans l’exemple développé ici).

Préparation:

Une pièce assez grande est nécessaire pour permettre les déplacements des participants. Par exemple, il est plutôt difficile de le mettre en place en amphi en raison de l’agencement contraint de l’espace. Déplacer si besoin les tables et chaises sur les côtés de la salle en amont ou le demander aux participants. Il est également possible de créer des « méandres » ou des obstacles pour éviter l’écueil des déplacements en cercles moins productifs du point de vue de l’objectif de la méthode.

Déroulement

  1. Le formateur leur demande dans un premier temps de se déplacer dans toute la salle en silence.
  2. Puis il ajoute progressivement différentes consignes.
  3. Par exemple, se regarder dans les yeux quand ils se croisent.
  4. Enfin, ils doivent se regarder, se sourire et se dire bonjour !

Evaluation

Il n’y a pas de méthode pour mesurer l’impact du Brise-glace Dynamiseur. Le simple fait d’observer les participants permet cependant de constater s’il est efficace.

Au début de la méthode pédagogique, s’ils sont déboussolés et perdus, c’est que le premier palier de l’objectif est atteint. Ensuite, le formateur doit être attentif et regarder si les interactions se sont améliorées en quantité (plus de participation) et qualité (bienveillance, écoute).

Variantes :

Variantes de consignes possibles :

  1. Demander aux participants de se toucher le petit doigt en se croisant, dire quelque chose, se serrer la main ou se faire des « hugs ». Dans ce dernier cas, s’assurer au préalable que c’est acceptable par les participants ou l’amener progressivement, et respecter ceux qui ne veulent pas le faire.
  2. Quand les participants sont nombreux (un amphi plein), les séparer en deux groupes permet au formateur de gérer la situation du grand nombre et la contrainte de l’espace. De ce fait, l’effet de masse est diminué. Pendant qu’un groupe est levé, l’autre moitié de l’amphi suit des consignes différentes.
  3. Par exemple, si les personnes debout ont une consigne de silence, ceux qui sont assis doivent discuter haut et fort.
  4. Également possible : pendant que les uns vont en sens horaire, les autres vont en sens contraire ; certains disent bonjour, les autres répondent par un sourire, etc.

Les possibilités sont nombreuses et laissent une bonne part de créativité au formateur !

Points de vigilance :

Faire attention à la taille du groupe, les limites individuelles, les « us et coutumes »…

Et si ca ne marche pas ?

Si ça ne marche pas, il faut vite s’en rendre compte et s’adapter à son public. Cela demande observation et perception.


Par exemple, proposer une autre consigne plus en adéquation et arrêter plus tôt que prévu. Enchainer avec une autre pratique pédagogique, mais il faut soit l’avoir préparé, soit le maîtriser. Il est également possible de proposer un débriefing rapide à la fin de la pratique pédagogique pour remobiliser les participants.



Témoignages

Témoignages Utilisateurs :

Cette méthode crée une bonne ambiance. Les étudiants sont d’abord surpris, voire incrédules, puis finissent par se prendre au jeu. J’avais plus de répondant de leur part pendant toute la suite du cours !

Témoignages Apprenants :

Ce type de cours était assez original et beaucoup plus motivant qu’un simple cours magistral !

Imprimez la fiche

Facile

Dispositif pédagogique autour du BarCamp

Application du concept du BarCamp avec une préparation en amont par les apprenants dans une approche pédagogique.

Dispositif pédagogique autour du BarCamp

Taille du groupe : Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes)

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Une séance entière, Sur plusieurs séances

Matériel particulier : De l’espace et des vidéoprojecteurs ou des tableaux ou des paperboard. Un moyen d’isoler phonétiquement les différents groupes

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir/Connaissance, Savoir-faire

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation

Type de cours : TD, Cours

Temps de préparation :½ journée d’organisation et 1 grosse journée de préparation

Auteur : Elsa Ballini

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

Cette approche permet aux enseignants/formateurs d’impliquer les apprenants dans le déroulé de la formation et de sortir du schéma classique de la transmission de l’enseignant/formateur en direction des apprenants.

Au cours de cette activité, les intervenants sont amenés à développer des capacités de lecture bibliographique, d’analyse, de réflexion, de synthèse et de présentation orale. Ils vont également acquérir des capacités pédagogiques au fur et à mesure des BarCamps car ils verront à l’usage quelles présentations marchent ou pas auprès des autres étudiants). Ils doivent se responsabiliser face à la tâche (notamment dans le cas de présentations individuelles) qui leur est demandée et se montrer proactifs.

A la fin des sessions les apprenants auront acquis, en plus des compétences mentionnées, un « catalogue de connaissances » en lien avec la thématique abordée.

Pour moi enseignant formateur :

Cette activité demande un investissement de l’enseignant/formateur pour bien expliquer le déroulé et les enjeux de ce qu’il propose.

Une fois sa méthodologie mise en place, il peut réutiliser la forme et certains documents d'une année à l'autre sans que cela lui demande autant de temps (des variantes sont détaillées dans la catégorie ci-dessous).

Cette démarche permet de sortir des schémas classiques de transmission, notamment en termes de savoir, ce qui est stimulant pour un enseignant/formateur en recherche d'évolution ou de nouveauté quant à son approche pédagogique.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Le cadre :

Ce type de méthode est intéressant pour les cours “catalogues”.

Elle est idéale aussi si l'objectif est de faire faire des présentations orales aux étudiants. Ce type d’apprentissage correspond à un apprentissage par les pairs, il part du principe que les étudiants retiennent mieux une information lorsqu'elle provient d’un autre étudiant plutôt que d'un enseignant.

Préparation:

> Voir la fiche BarCamp


Si le nombre d'apprenants est important, il vaut mieux impliquer plusieurs enseignants/formateur pour encadrer cette méthode pédagogique.

Les sujets peuvent-être très variés et contrairement au BarCamp traditionnel, ils ne sont pas déjà maîtrisés par les apprenants. Les sujets peuvent-être un ensemble de textes sur le sujet si c'est un travail bibliographique qu'on souhaite faire. Mais cela peut aussi être un travail de production qu'il faudra ensuite présenter à l'oral.

Déroulement

  1. Préparation du travail en amont par le formateur : choix de faire travailler les apprenants en individuel ou en groupe, préparation des sujets, réflexion sur l'organisation de l'activité dans le temps et l'espace. Mise à disposition de l'attribution des sujets à chaque groupe/individu ou bien de la liste des sujets disponibles à choisir.
  2. Première séance de présentation de l'activité auprès des apprenants (15 minutes): Expliquer le concept du BarCamp et le mettre en lien avec l'activité proposée. Explication des attentes de l'enseignant/formateur vis-à-vis des apprenants. Les apprenants doivent, suite à cette séance, commencer à travailler par eux-mêmes sur leur sujet.
  3. Deuxième séance (1h) : Séance de mise au point entre l'enseignant/formateur et chaque groupe d'apprenants. Cela permet aux apprenants de poser des questions sur leur sujet et à l'enseignant/formateur de s'assurer qu'ils l'ont compris correctement. On peut également répartir cette séquence au sein des heures de cours du module (15 mn pour faire le pont sur le projet).
  4. Séance « BarCamp » (2h) : Voir la fiche BarCamp. Il est assez complexe de mettre en place un schéma permettant à chacun d'assister à toutes les présentations. Il est possible que chaque apprenant ne soit présent qu'à quelques présentations afin de pouvoir alimenter le débat final. Lorsque les présentations sont finies, un sujet est choisi par les apprenants et il est discuté par l'ensemble des groupes/individus pendant 30 à 45 minutes de débat final.
  5. Puis, si le contenu des présentations est important et que les connaissances doivent être assimilées par chacun, les apprenants (par groupe de sujet) doivent rendre à la fin de la session une fiche de synthèse sur leur sujet de travail. Comme l'ensemble sera distribué à tous les groupes, ils ont au final, accès à un catalogue de connaissances complet sur la thématique étudiée.

Evaluation

Organisation d'un temps avec tous les participants (enseignant(s)/formateur(s) et apprenants) afin d'échanger sur la manière dont s'est déroulé l'ensemble de l'activité.

Variantes :

Évaluation par les pairs des participants, via une grille de critères établie par l'enseignant/formateur. Axer l'évaluation sur la forme de l'exposé en divisant les critères de notes entre les différents auditeurs (un sur la gestuelle, un autre sur la façon de parler…). Ils doivent néanmoins justifier leur note.

Attention à la manière dont cette évaluation est mise en place afin de ne pas obtenir un effet contre-productif. Il faut qu'elle soit un faible pourcentage de la note finale et que son intérêt pédagogique soit mis en avant.

Points de vigilance :

Le développement d'un sujet de travail complexe qui nécessite un long travail de la part des étudiants implique du travail en autonomie de leur part sur une longue période avant la restitution en commun, à adapter en fonction du travail demandé, cela peut dépasser le mois.


> Voir la fiche BarCamp

Et si ca ne marche pas ?

Certains étudiants ne participent pas lors du BarCamp, par timidité par exemple, ou pour d'autres raisons liées au manque de motivation… Il faut donc trouver un moyen de maintenir la motivation pendant le BarCamp.


Par exemple noter la dynamique du groupe à l'oral, prévoir un examen par la suite sur ce BarCamp, valoriser la meilleure présentation, ...


Liens utiles

Autres ressources https://fr.wikipedia.org/wiki/BarCamp

Imprimez la fiche

Facile

Introduire ses cours et sa matière (ou une formation)

Introduire ses cours, sa formation ou sa matière est important même si cela peut sembler inutile parfois. L'idée est de permettre aux apprenants de saisir l’utilité de ces séances qu’il va suivre et de leur expliquer comment les séances vont se dérouler. Cela permet de motiver les apprenants et d’améliorer leur posture face aux cours qui vont suivre.

Introduire ses cours et sa matière (ou une formation)

Taille du groupe : Petit groupe (4-5 personnes), Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes), Amphithéâtre, grand groupe

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Dans une séance, Une séance entière

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir-être/Attitude

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation

Type de cours : Cours

Temps de préparation :1h la première fois

Auteur : Pas d'auteur

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

Dans une relation pédagogique il est important que la place et le rôle de chacun soient clairement définis. Cela pose les bases de la relation au sein du groupe. C’est ce que permet cette introduction. Elle permet aussi d’amener l’apprenant à se questionner sur sa présence dans ce cours, sur ce que le cours va lui apporter. Ainsi il sera plus impliqué, plus motivé.

Cela a aussi un petit côté brise-glace grâces aux interactions.

Pour moi enseignant formateur :

Cela permet de voir un peu le groupe qu'il y a en face, de connaître ses attentes mais aussi ses a priori à propos de la matière. Et une fois encore avoir défini le rôle de chacun et avoir expliqué aux apprenants la démarche pédagogique est important.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Le cadre :

Cette introduction ne peut être utile que si l'enseignant va avoir d'autres cours avec ce même groupe, sur le même sujet/la même matière. Cela se prête bien à des cours qui se font sur toute l'année (ou presque). Par exemple, un cours de langue vivante (anglais). Il faut alors faire l'introduction lors du tout premier cours avec les apprenants.

Préparation:

Il n'y a pas de matériel particulier, cela dépend de la forme sous laquelle vous voulez faire votre introduction. Vous pouvez ne rien utiliser, utiliser un diaporama (il faut alors un vidéo-projecteur et le câble approprié), utiliser un tableau, utiliser des paperboard, … etc.

Déroulement

Avant de se lancer dans cette introduction, il faut bien sûr se présenter, et pourquoi ne pas aussi faire un brise-glace avec le groupe, ou juste un tour des prénoms (si la taille du groupe le permet).

LES ÉTAPES

Si le groupe est de relativement petite taille, on peut commencer par demander à tout le monde de compléter ces 3 phrases: pendant les cours j'aimerais …, je n'aimerais pas trop ..., à la fin de tous les cours je veux … Et chacun donne ses réponses tour à tour. Si le groupe est trop grand, il y a des alternatives possibles (cf Variantes).

Puis on va poser 3 questions introspectives aux apprenants:

  • Qu’est-ce que je (l’apprenant) fais là ? (alors que je pourrais être dans mon lit)
  • A quoi ça me sert d’assister à ce cours ?
  • A quoi peut servir un enseignant ? (alors que j’ai mon ordinateur et accès à internet).

On pose la première question. On demande ensuite au groupe d’apprenants un début de réponse. Si personne ne prend la parole, ne pas hésiter à désigner quelqu'un. Puis l'enseignant apporte lui aussi des éléments de réponse préparés à l’avance. Cela peut-être sous plusieurs formes: une réponse simple, des anecdotes ou plus ludique comme un quiz pour attirer l'attention sur certains points, … Puis avec une petite phrase de transition on passe à la deuxième question et on recommence, et on refait la même chose avec la troisième question.

  • Première question : Qu'est-ce que je fais là ?

Il s’agit de montrer l'intérêt d'une telle matière/de tels cours pour le plaisir personnel de l'apprenant/sa culture générale/son parcours professionnel.

  • Deuxième question : A quoi ça me sert ?

En continuité avec l'utilité de la matière/des cours pour le parcours professionnel de l'apprenant, il faut mettre en évidence l'importance des connaissances/savoirs-faire/ savoirs-être que l'apprenant va acquérir, en quoi cela va lui être utile, en quoi cela est déjà utile à d'autres qui ont fait le même parcours.

  • Troisième question : A quoi bon avoir un enseignant ?

Il est vrai que les nouvelles technologies, internet en particulier peuvent remettre en question son utilité et pourtant elle est très peu questionnée et le rôle d’un enseignant est rarement défini, comme si c'était une évidence. Cette question permet de remettre clairement les choses à plat et d’introduire la logique et la méthode pédagogique qui sera utilisée tout au long des cours.

ET APRÈS

Pour les cours suivants, il est important de suivre la pédagogie annoncée durant cette introduction, mais cela est assez évident.

Evaluation

L'impact sur les apprenants est difficile à apprécier. C'est à vous, enseignant de sentir si la posture que prennent ensuite les apprenants face à l'enseignement est celle recherchée ou non. Dans le cas contraire, il faut peut-être reprendre un peu l’introduction.

Discuter avec les apprenants de cette introduction, ce qu'ils en ont pensé, s'ils ont des remarques, … peut être intéressant également.

Variantes :

Pour la première partie avec les 3 questions (pendant les cours j’aimerai, …), si le groupe d'apprenants est important, peut être faite autrement (sinon cela prendrait trop de temps). Tout dépend de ce que vous, enseignant, souhaitez en faire. Si la question est purement rhétorique (votre programme et votre pédagogie sont déjà établis et vous ne les changerez pas) alors au lieu de demander à tout le monde de répondre à la question il suffit de demander à un petit nombre d'apprenants, volontaires ou désignés au hasard d’y répondre. Si vous souhaitez réellement avoir une vision nette des attentes du groupe, vous pouvez leur demander d'écrire leur réponse sur une feuille que vous ramasserez. Vous pouvez aussi faire les deux: leur faire répondre sur un papier puis interroger quelques apprenants, mais cela prend un peu plus de temps.

Cette méthode peut aussi être utilisée en introduction d'une formation. L'idée est alors de faire comprendre aux apprenants l'intérêt de la formation (intéressant s'ils la font par obligation) et de leur expliquer la pédagogie qui va être utilisée durant ce temps de formation. Le programme détaillé de la formation peut aussi être présenté à la fin de l'introduction.


Points de vigilance :

Il faut essayer d'anticiper le type de réponse que peuvent donner les apprenants aux questions posées, pour être prêt à rebondir dessus. Mais il faut aussi être prêt à des réponses inattendues. Et il faut aussi être capable de continuer si les apprenants ne donnent pas les réponses attendues.

Il faut être vigilant avec les sujets ou supports utilisés pour amener ses réponses. Si l'un d'eux crée un blocage chez un ou plusieurs apprenants, il(s) ne participeront pas. Cela peut même bloquer la dynamique de tout le groupe. Et les sujets qui bloquent dépendent du public, il faut savoir s'adapter à celui-ci.

Et si ca ne marche pas ?

Si vous utilisez un support, en particulier un diaporama ou autre outil vidéo-projeté, vous n'êtes pas à l’abri d'un problème technique. Il faut alors trouver une solution: soit vous arrivez à régler le problème technique, soit vous faites votre introduction sans le support. Il est bien sûr possible aussi de ne pas faire l'introduction mais ce serait bien dommage car ce n'est pas quelque chose qu'on peut garder pour le cours suivant.

Un autre problème peut venir du groupe: si les apprenants ne se connaissent pas et ne sont pas à l'aise ils peuvent avoir du mal à prendre la parole. Parfois cela n'est pas dérangeant, cela ne veut pas dire qu'ils ne réfléchissent pas à la question dans leur tête. Mais si cela bloque la dynamique de la présentation, la solution est alors de désigner un apprenant au hasard pour qu'il réponde.


Témoignages

Pour moi l'objectif de ce cours c'est créer une dynamique de groupe, créer une motivation. Il s'agit aussi de discuter du contrat pédagogique entre moi et le groupe. [...] Je n'ai toujours eu que des retours positifs.

Imprimez la fiche

Difficile

La Méthode progressive

A la suite d’un cours déjà donné, certains points clés peuvent être identifiés comme des obstacles à la compréhension et à l'apprentissage. Le but de la méthode progressive est de revenir sur ces points lors d'un TD en proposant aux apprenants une ou plusieurs activités.

L'activité se fait dans un premier temps en binôme puis en petit groupe puis éventuellement en plus grand groupe.

La Méthode progressive

Taille du groupe : Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes), Amphithéâtre, grand groupe

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Dans une séance, Une séance entière, Sur plusieurs séances

Matériel particulier : Une salle de travail modulable

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir/Connaissance, Savoir-être/Attitude

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation, Adapté(e) aux groupes à hétérogénéité culturelle

Type de cours : TD, Cours

Temps de préparation :2h

Auteur : Pas d'auteur

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

Pour mémoriser, il faut que les apprenant mobilisent et mettent en application leurs connaissances. Cela peut passer bien sûr par des exercices classiques mais aussi par le jeu.

De manière plus ludique, les apprenants bachotent en s’amusant. En effet dans ce jeu des questions reviennent, donc à force de répéter, ils mémorisent.

C’est également un moment agréable, avec une bonne ambiance, qui peut être intéressant pour la dynamique et la cohésion du groupe.

Pour moi enseignant formateur :

La méthode progressive est une méthode stimulante qui fait émerger des questions et permet d'interagir avec les apprenants. Elle rompt le rythme du cours et évite l'ennui du monologue face à une assemblée qui s'endort et qui donne envie de dormir.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Préparation:

Il est conseillé d'avoir accès à une salle modulable qui permet de placer les tables en “îlots” de manière à faciliter le travail de groupe et la communication. Le matériel spécifique dépendant de l'activité proposée.

Déroulement

  1. En amont, il faut identifier les points clés du cours pouvant être un obstacle à la compréhension pour proposer une activité adaptée. L'activité met en évidence un paradoxe ou élément qui questionne. Elle peut également utiliser des capacités transversales.
  2. L'activité peut consister à répondre à une question de cours, réaliser un schéma, résoudre un problème de calcul, faire un brainstorming et hiérarchiser les idées etc. Ce qui est important est d'avoir un énoncé qui paraisse stimulant.
  3. Les apprenants travaillent sur l'activité en binôme puis en groupe. Cette méthode permet de confronter ses idées. Elle est particulièrement intéressante à faire avec un groupe multiculturel.  Il peut être intéressant de définir les groupes en avance pour leur hétérogénéité.

Variantes :

La méthode peut aussi être appliquée lors d'un cours pour rompre sa monotonie : proposer aux apprenants une petite activité ou poser une question à faire seul puis en binôme.

Points de vigilance :

Il faut veiller à avoir le matériel nécessaire à l'avance ainsi que la répartition des apprenants dans les groupes.
Il est important de bien faire attention à l'heure car il est possible de vite partir en débat et s'écarter du sujet.
Lors du temps de travail en binôme,  il faut motiver les apprenants à se lancer dans l’activité.

Et si ca ne marche pas ?

Il y a toujours des connaissances acquises comme dans tout enseignement classique.


Imprimez la fiche

Facile

World Café

Il s'agit d’un travail de groupe dynamique ou différents ateliers sont proposés. Il mobilise les qualités d'expressions (orales et écrite) et la créativité des participants.

World Café

Taille du groupe : Salle de cours (20-30 personnes), Amphithéâtre, grand groupe

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Une séance entière

Matériel particulier : Feuilles A3, feutres, paperboard / tableau, pâte à fixe ou scotch. Salle modulable

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir-être/Attitude

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation, Adapté(e) aux groupes à hétérogénéité culturelle, Adapté(e) aux groupes mixtes

Type de cours : TD

Temps de préparation :Entre 30min et 1h, plus la première fois

Auteur : Nathalie Agbagla, Laurent Tézenas

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

D’une part, les connaissances et les expériences personnelles des apprenants sont mobilisées. D’autre part, cette méthode renforce le travail en groupe.

En effet, le travail est productif seulement si ce dernier est organisé. Il favorise la cohésion de groupe, l’écoute, mobilise la créativité des participants et ce, de manière ludique. Le travail est dynamique et dans une ambiance conviviale (nourritures et boissons sont autorisées).

De plus, continuer le travail entamé par un groupe précédent enrichit les apprenants : sur la façon d’organiser les connaissances sur papier, le raisonnement utilisé ainsi que les connaissances, expériences et avis qui sont partagés, être confronté à d’autres idées, point de vue...

Pour moi enseignant formateur :

La phase de préparation de cette méthode demande du temps et de l'organisation lors de son déroulement.

Toutefois, l'enseignant/formateur joue le rôle d'animateur durant la séance, et ceci casse la monotonie des cours plus classiques. De plus, cela enlève de la distance apprenant/enseignant et la séance se déroule dans la bonne humeur.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Le cadre :

Dans le cas ou des connaissances doivent être mobilisées, il convient mieux de l'appliquer la séance suivant le cours théorique ou en fin de module.
Dans le cadre d'une formation, en fin de matinée ou en fin de journée.

Préparation:

  • Nombre suffisant de feuille A3
  • Un paperboard OU des feuilles A4 (plan des ateliers)
  • Une grande salle modulable avec tables et chaises OU plusieurs salles voisines
  • Pâte à fixe OU scotch
  • Un tableau OU un grand mur

Déroulement

PRÉPARATION AVANT LA SÉANCE

  1. Choisir les thèmes abordés pour chacun des ateliers (un thème général abordé selon des points de vues/manières différentes OU différents sous-thèmes). C'est-à-dire, qu'à chaque table, une question est soumise aux participants
  2. Répartir les participants en groupe de façon hétérogène (culture différente, parcours étudiant, professionnel)
  3. Imprimer les feuilles de routes de chaque groupe avec
    •    le nom des participants
    •    l’ordre de participation aux ateliers
    •    un court rappel des consignes essentielles
  4. Imprimer le thème de chaque atelier OU dessiner un plan des ateliers avec leur thème sur le tableau (OU paperboard)

MISE EN PLACE

Un animateur seul suffit à organiser la séance. Il faut dans un premier temps préparer la salle ou demander l'aide des participants à mettre en place les tables et chaises.

Une grande attention doit être portée sur l'explication des consignes au début de la séance. Cette étape est essentielle pour le bon fonctionnement du World Café. 

Expliquer également l'objectif attendu et pourquoi cette méthode est appliquée permet aux participants de mieux cerner ce qui est attendu de leur part.


CONSIGNES

  1. Les participants sont répartis en groupe. Les groupes participent à tous les ateliers une fois. Chaque atelier est court entre 10 et 15 min et l'animateur joue le rôle de maître du temps. Une fois le temps écoulé, le groupe se déplace à l'atelier suivant, noté sur leur feuille de route.
  2. Les participants doivent restituer leurs connaissances, expériences et idées de façon synthétique et créative. Ils doivent également exploiter les restitutions des groupes précédemment venus sur l’atelier, confronter leurs idées…
  3. Tous les participants s’expriment. Bonne humeur, ambiance convivial et écoute sont les mots d’ordre à retenir.
  4. A la fin de la séance, chaque groupe doit restituer l’ensemble du travail de l’atelier où il se trouve, et ce en un 1 min à l’oral.

LE DÉROULÉ

Une fois que les apprenants ont eu les consignes la séance peut commencer. 1 minute avant la fin de l’atelier, l’enseignant formateur doit rappeler que les personnes qui ne se sont pas exprimées doivent le faire pendant cette minute-là.

Les participants sont souvent un peu déboussolés au début de l’exercice, puis progressivement, ils apprennent à être efficace et productif en très peu de temps. La restitution finale : lors de la dernière rotation, les participants ne complètent pas le te travail déjà réalisé, ou seulement s’ils jugent qu’il manque des idées. Ensuite, ils choisissent une personne qui prendra la parole. Cet exercice aide aussi à être synthétique et aller à l’essentiel.

Evaluation

Le debriefing peut faire partie intégrante du World Café mais tout dépend de l’objectif du travail (développer des connaissances plus poussées, le fond ou plutôt un travail de forme comme le travail en groupe).

C’est une phase ou une fois de plus, la distance enseignant/étudiant diminue. Les participants se sentent écoutés, sollicités par la personne qui a mis la méthode en place. Leur ressenti, ce qu’ils retiennent de la méthode, s’il y a des choses à améliorer et pourquoi sont autant d’informations utiles.

Dans le cas où l’objectif est de revoir des connaissances plus poussées, ceci permet de synthétiser toutes les connaissances vues, et de pouvoir garder ces synthèses à porter de main (en vue d’un examen par exemple).

Variantes :

  • Avec un rapporteur: au moment de changer d’atelier, une personne de chaque groupe reste sur l’atelier et résume au groupe arrivant ce qui a été fait. Donc au début du World café, cette personne reste deux fois sur le même atelier. Au moment de changer d’atelier, ce rapporteur part et est remplacé par un membre du groupe à qui il a résumé l’atelier, et ainsi de suite...
  • Avec des questions de forme différentes: vidéo, objet, photographie/image, citation...

Points de vigilance :

  • Veiller à l'hétérogénéité des groupes (travail à faire en amont),
  • Bien expliquer les consignes au début du World café,
  • Être attentif au temps laissé aux participants.

Et si ca ne marche pas ?

Cela devrait se voir tout de suite. Pas d’interactions dans les groupes… dans ce cas-là, prenez le temps de réexpliquer ce que les participants doivent faire et ce qui est attendu de leur part.


Témoignages

Je garde un très bon souvenir de cet exercice ! C'était stimulant, tout le monde participait, c'était original de travailler de cette façon. Bonne humeur et ambiance conviviale étaient au rendez-vous.

Imprimez la fiche
Filtrer :  20 Minutes  accountability  Action  active learning  Activités  Activities  animation  application  apprendre  Ateliers  Autonomie  Autonomy  Barcamp  biodiversity  biological control  Brise glace  case study discussion  Collaboratif  Collaborative  collective efficiency  Communication  Compréhension  Connaissance  Contact  cooperative learning  Créativité  Creativity  Curiosité  Curiosity  Développer  debate based learning  Develop  Dispositif  Dynamism  Dynamisme  Entertainment  entomology  Expression écrite  Expression orale  Fun  Game  Goose Game  Graduated  Group  Groupe  Ice Breaker  idées  Idea  inquirinquiry  Interpersonal  Interpersonnel  intervention  Introduction  jeu  jeu de l'oie  Knowledge  Learn  ludique  Méthode  Method  Mind Map  Motivation  Outil  Pédagogie  Partager  Pedagogy  Présentation  Presentation  progressive  Project  project-based learning  Projet  real-world problem  Relation  Relationship  Représentation  Representation  Rhythm  rythme  self-monitoring  Share  Speaking skills  student-driven learning  taxonomy  Tool  Understanding  WorkShop  World Café  World Coffee  Written expression