Un total de 2 pages ont été trouvées avec le mot clé application.

Medium

Goose Game

It is a question of diverting a board game to learn in a more playful way, here, around the traditional game of the goose.

The principle of the game is as follows: a board game with pawns and a die, presenting, between the Start box and the Finish box, a spiral box with in each of them a question related to a theme or field covered during the training. The first one to reach the Finish square wins.

Goose Game

Group size : Small group (4-5 persons), Group (10-15 persons), Classroom (20-30 persons), Amphitheater, large group

Modality : Presential

Duration of the teaching method : In a session, An entire session

Special equipment : Game board, counters, dice, fairly large tables (not an amphitheatre), a large room so large group (the first time it takes a little budget)

Type of knowledge developed : Knowledge

Target Audience : Students, Professionals in training

Course Type : Tutorials (TD)

Preparation time :One to two days of work to prepare the set of questions for the game board. Then no preparation time since the question game is reusable (and enrichable).

Author and persons who made changes : Jérôme Thonnat

Why am I using this technique?

For my learners...

To memorize, learners need to mobilize and apply their knowledge. This can of course be done through classical exercises but also through play.

In a more playful way, learners cram while having fun. Indeed in this game questions come back, so by repeating, they memorize.

It is also a pleasant moment, with a good atmosphere, which can be interesting for the dynamics and cohesion of the group.

For me, teacher or trainer...

This takes time and organization, especially the first time. But the learners remember what was said. And this makes it possible to evaluate the acquired knowledge of the training because by following the evolution of the game as well as the answers brought by the participants, the trainer can measure what was well or badly understood about his teachings and detect a possible heterogeneity of understanding within the group.

And then once again, it is a pleasant moment with a good atmosphere.

Framework and steps / Instructions

The framework

The game of the goose is done after a course rich in theoretical elements to memorize (grammar, vocabulary, dates, concepts, treatments of diseases, ...). This game is ideal for people with little schooling, especially adults who have had little or no schooling.

As part of a training course, these games can be made available to learners at lunchtime, or in the evening if they sleep on the training site.

The preparation

A kit of game is thus constituted:

  • a game board with in each box a simple question related to the knowledge addressed during the training. OR An ordinary game board and cards with questions on them ;
  • pawns: one per learner or per group of learners ;
  • a die.

Allow 4 to 6 counters per board, each counter can correspond to an individual or a small group of 4 to 5 individuals.

For the place, it is necessary to have a table around which the participants can sit or stand (to avoid if one foresees a long time of game, it is not very comfortable) and on which it is possible to put the board, to make roll the die, etc..

Depending on the size of the group, you may need one or more game kits or even several rooms (this game can be noisy). This makes it possible to divide the large groups.

A game lasts between 1h00 and 1h30.

The process

PREPARATION

It is necessary to prepare the game board and especially to choose the questions well. They must make it possible to mobilize the theoretical aspects of the course, be clear, have only one good possible answer.
The questions are then written in the boxes on the board or on cards (can be simple pieces of paper).

Don't hesitate to put some crazy or funny questions to relax the atmosphere during the game. This keeps the fun side and prevents it from turning into a disguised exam.

SETTING UP THE GAME

You need at least one teacher (or trainer) for 3 or 4 games played simultaneously in the same room. And this teacher needs to know the answers to all the questions.
If the number of learners is small, each participant plays alone and takes a pawn. Otherwise it is possible to play by teams, each team then has a counter.
The checkers are placed on the starting square, each team rolls the die, the team with the highest number starts and then turns clockwise.
If you use cards for questions, you have to ask a lot of questions face down.

THE ROLLER

There are two possibilities. In both cases, if no learner knows the answer to a question, they can contact the teacher/trainer. The latter can take advantage of these requests to provide supplements. But be careful, if there are several groups you must be available for the other groups otherwise they are blocked and cannot advance.

First possibility: Each box corresponds to a question written directly on the board. The player (or team) rolls the die, advances the correct number of squares and must answer the question on which he is standing. The other participants in the game decide on the correctness of the answer (it is important that the trainer makes sure that they are not mistaken at this point and correct immediately if there is an error). If the answer is correct, it remains on the square. Otherwise he goes back to square one. The winner is the first to arrive at the finish.

Second possibility: We have a deck of cards and before rolling the die, the player (or team) draws a question card. If he answers correctly (same mode as in the first option), he can roll the die and advance the number of spaces indicated by the die. Otherwise he stays where he belongs.
Be careful, if you want the questions to come back, you should not expect too many (25 to 40 for a game board). And the ideal is to put the question randomly back in the pile.

To finish the session, a short debriefing time is strongly recommended. This can allow learners to ask questions and the teacher/trainer to ask them what they thought of the game, gather criticism and advice to improve it.

Evaluation

Hot, it is interesting to evaluate the satisfaction of the participants because it allows to see if the game is as playful as one wishes it and if it works for this type of public. This makes it possible to see if there are any adjustments to be made.

The game also makes it possible to evaluate the knowledge to which the questions related and thus also to evaluate the course which brought this knowledge

Later, to find out if the game worked, was useful, an evaluation at the end of training or teaching unit can be interesting. It will be compared with the same evaluation without the game, the previous year for example. (Attention, take into account the promotion effect: from one group to another the effect can be very variable.

Variants

Possibility to make a "contest game" with lots of different games: the winner of each game wins points and at the end those who have the most points win.

Outside of a training situation, this game can be used for awareness-raising or popularisation, either as an awareness-raising support, or as a complement to an awareness-raising meeting: this makes it possible to remobilise what was said in the meeting and makes participants want to come back to the next meeting (if they have lost, they want to take their revenge, if they have won, they are motivated.)

The answers can be written on the cards under the question. It is then up to an opponent of the player (team) to draw the card for him and ask him the question.

It is possible to construct the questions (or part of the questions) with learners in a previous session.

Points of vigilance

Il faut faire attention au nombre de cases du plateau, à adapter en fonction du nombre de questions que l'on souhaite poser et en fonction du temps qu'on a, à disposition.

Si jamais la partie n'est pas finie avant la fin de cette période, le gagnant est celui qui est arrivé le plus loin sur le plateau pendant la partie.

What if it doesn't work?

The risk is that learners do not want to play the game, find it boring.

To avoid this, it is necessary to present the game in a playful way (it is mainly done to have fun) and to stimulate competition between the participants (one can for example foresee a small symbolic prize for the winner(s)).


Testimonials

These games work, they're great! It's working really well.

Export this page as pdf

Moyenne

Jeu de l'oie

Il s'agit de détourner un jeu de société pour apprendre de manière un peu plus ludique, ici, autour du traditionnel jeu de l'oie.

Le principe du jeu est le suivant : jeu de plateau avec des pions et un dé, présentant, entre la case Départ et la case Arrivée, une spirale de case avec dans chacune d'entre elles une question relative à un thème ou domaine traité lors de la formation. Le premier qui atteint la case Arrivée a gagné.

Jeu de l'oie

Taille du groupe : Petit groupe (4-5 personnes), Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes), Amphithéâtre, grand groupe

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Dans une séance, Une séance entière

Matériel particulier : Plateau de jeu, pions, dés, des tables assez grandes (pas un amphithéâtre), une grande salle si grand groupe (la première fois cela demande un peu de budget)

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir/Connaissance

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation

Type de cours : TD

Temps de préparation :Un à deux jours de travail pour préparer la série de questions du plateau de jeu. Ensuite aucun temps de préparation puisque le jeu de question est réutilisable (et enrichissable).

Auteur : Jérôme Thonnat

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

Pour mémoriser, il faut que les apprenant mobilisent et mettent en application leurs connaissances. Cela peut passer bien sûr par des exercices classiques mais aussi par le jeu.

De manière plus ludique, les apprenants bachotent en s’amusant. En effet dans ce jeu des questions reviennent, donc à force de répéter, ils mémorisent.

C’est également un moment agréable, avec une bonne ambiance, qui peut être intéressant pour la dynamique et la cohésion du groupe.

Pour moi enseignant formateur :

Cela demande du temps et de l'organisation, en particulier la première fois. Mais les apprenants retiennent ce qui a été dit. Et cela permet d'évaluer les acquis de la formation car en suivant l'évolution du jeu ainsi que les réponses apportées par les participants, le formateur peut mesurer ce qui a été bien ou mal compris à propos de ses enseignements et détecter une éventuelle hétérogénéité de compréhension au sein du groupe.

Et puis une fois de plus, c'est un moment agréable avec une bonne ambiance.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Le cadre :

Le jeu de l'oie se fait après un cours riche en éléments théoriques à mémoriser (grammaire, vocabulaire, dates, concepts, traitements de maladies, …). Ce jeu est idéal pour les publics peu scolaires, en particulier les adultes ayant été peu ou pas scolarisés.


Dans le cadre d'une formation ces jeux peuvent être mis à disposition des apprenants à la pause de midi, ou le soir s’ils dorment sur le lieu de formation.

Préparation:

Un kit de jeu est ainsi constitué :

  • un plateau de jeu avec dans chaque case une question simple relative aux connaissances abordées lors de la formation. OU Un plateau de jeu ordinaire et des cartes avec les questions dessus ;
  • des pions : un par apprenant ou par groupe d'apprenant ;
  • un dé.

Prévoir 4 à 6 pions par plateau, chaque pion peut correspondre à un individu ou un petit groupe de 4 à 5 individus.


Pour le lieu, il faut avoir une table autour de laquelle les participants peuvent s'asseoir ou rester debout (à éviter si on prévoit un long temps de jeu, ce n'est pas très confortable) et sur laquelle il est possible de poser le plateau, faire rouler le dé, etc.


Suivant la taille du groupe, il faut prévoir un ou plusieurs kits de jeu voire plusieurs salles (ce jeu peut être bruyant). Cela permet de diviser les grands groupes.

Une partie dure entre 1h00 et 1h30.

Déroulement

PRÉPARATION

Il faut préparer le plateau de jeu et surtout bien choisir les questions. Elles doivent permettre de mobiliser les aspects théoriques du cours, être claires, n’avoir qu’une seule bonne réponse possible.
On écrit ensuite les questions dans les cases du plateau ou sur des cartes (peuvent être de simples bouts de papier).

Ne pas hésiter à mettre quelques questions farfelues ou rigolotes pour détendre l'atmosphère lors du déroulement du jeu. Cela permet d'en garder le côté ludique et d'éviter qu'il ne se transforme en examen déguisé.

LA MISE EN PLACE DU JEU

Il faut au moins un enseignant (ou formateur) pour 3 ou 4 parties jouées simultanément dans une même salle. Et cet enseignant doit connaître la réponse à toutes les questions.
Si le nombre d'apprenants est faible, chaque participant joue seul et prend donc un pion. Sinon il est possible de jouer par équipes, chaque équipe a alors un pion.
On place les pions sur la case départ, chaque équipe lance le dé, celle qui fait le chiffre le plus élevé commence puis on tournera dans le sens des aiguilles d'une montre.
Si on utilise des cartes pour les questions, il faut poser le tas de questions faces cachées.

LE DÉROULÉ

Il y a deux possibilités. Dans les deux cas, si aucun apprenant ne connaît la réponse à une question, ils peuvent s'adresser à l'enseignant/formateur. Celui-ci peut profiter de ces sollicitations pour apporter des compléments. Mais attention, s'il y a plusieurs groupes il faut être disponible pour les autres groupes sinon ils sont bloqués et ne peuvent pas avancer.

Première possibilité: A chaque case correspond une question écrite directement sur le plateau. Le joueur (ou l'équipe) lance le dé, avance du bon nombre de cases et doit répondre à la question sur laquelle il se trouve. Les autres participants au jeu se prononcent sur la justesse de la réponse (il est important que le formateur s'assure qu'ils ne se trompent pas à ce moment-là et de rectifier tout de suite s'il y a erreur). Si la réponse est juste, il reste sur la case. Sinon il retourne à la case départ. Le gagnant est le premier qui arrive à l'arrivée.

Deuxième possibilité: On a un paquet de cartes et avant de lancer le dé, le joueur (ou l’équipe) tire une carte question. S'il répond correctement (même modalité que dans la première option), il peut lancer le dé et avancer du nombre de cases indiqué par le dé. Sinon il reste à sa place.
Attention, si on veut que les questions puissent revenir, il ne faut pas en prévoir trop (25 à 40 pour un plateau de jeu). Et l'idéal est de replacer la question au hasard dans le tas.

Pour finir la séance, un petit temps de débriefing est vivement conseillé. Cela peut permettre aux apprenants de poser des questions et à l'enseignant/formateur de leur demander ce qu'ils ont pensé du jeu, récolter des critiques et conseils pour l’améliorer.

Evaluation

A chaud, il est intéressant d'évaluer la satisfaction des participants car cela permet de voir si le jeu est aussi ludique qu'on le souhaite et s'il marche pour ce type de public. Cela permet de voir s'il y a des ajustements à faire.

Le jeu permet aussi d'évaluer les connaissances sur lesquelles portaient les questions et donc aussi d'évaluer le cours qui a apporté ces connaissances

Plus tard, pour savoir si le jeu a fonctionné, a été utile, une évaluation en fin de formation ou d'unité d’enseignement peut être intéressante. Elle sera à comparer avec la même évaluation sans le jeu, l'année précédente par exemple. (Attention, prendre en compte l'effet promotion: d'un groupe à l'autre l'effet peut être très variable.)

Variantes :

Possibilité de faire un “jeu concours” avec plein de jeux différents: le gagnant de chaque partie gagne des points et à la fin ceux qui ont le plus de points gagnent.

En dehors de situation de formation, ce jeu peut être utilisé pour de la sensibilisation ou de la vulgarisation, soit en tant que support de sensibilisation, soit en complément d'une réunion de sensibilisation: cela permet de remobiliser ce qui a été dit en réunion et donne envie aux participants de revenir à la réunion suivante. (S'ils ont perdu, ils veulent prendre leur revanche, s'ils ont gagné, ils sont motivés.)

Les réponses peuvent être écrites sur les cartes, sous la question. C'est alors à un adversaire du joueur (de l’équipe) de piocher la carte pour lui et de lui poser la question.

Il est possible de construire les questions (ou une partie des questions) avec les apprenants lors d’une séance précédente.

Points de vigilance :

Il faut faire attention au nombre de cases du plateau, à adapter en fonction du nombre de questions que l'on souhaite poser et en fonction du temps qu'on a, à disposition.

Si jamais la partie n'est pas finie avant la fin de cette période, le gagnant est celui qui est arrivé le plus loin sur le plateau pendant la partie.

Et si ca ne marche pas ?

Le risque est que les apprenants ne souhaitent pas jouer le jeu, trouvent cela ennuyeux.

Pour éviter cela, il faut présenter le jeu de manière ludique, (c’est surtout fait pour s’amuser) et stimuler la compétition entre les participants (on peut par exemple prévoir un petit prix symbolique pour le ou les gagnants).


Témoignages

Témoignages Utilisateurs :

Ces jeux là ça marche, c’est du tonnerre ! Ça marche vachement bien.

Imprimez la fiche
Filtrer :  20 Minutes  accountability  Action  active learning  Activités  Activities  animation  application  apprendre  Ateliers  Autonomie  Autonomy  Barcamp  biodiversity  biological control  Brise glace  case study discussion  Collaboratif  Collaborative  collective efficiency  Communication  Compréhension  Connaissance  Contact  cooperative learning  Créativité  Creativity  Curiosité  Curiosity  Développer  debate based learning  Develop  Dispositif  Dynamism  Dynamisme  Entertainment  entomology  Expression écrite  Expression orale  Fun  Game  Goose Game  Graduated  Group  Groupe  Ice Breaker  idées  Idea  inquirinquiry  Interpersonal  Interpersonnel  intervention  Introduction  jeu  jeu de l'oie  Knowledge  Learn  ludique  Méthode  Method  Mind Map  Motivation  Outil  Pédagogie  Partager  Pedagogy  Présentation  Presentation  progressive  Project  project-based learning  Projet  real-world problem  Relation  Relationship  Représentation  Representation  Rhythm  rythme  self-monitoring  Share  Speaking skills  student-driven learning  taxonomy  Tool  Understanding  WorkShop  World Café  World Coffee  Written expression