Un total de 4 pages ont été trouvées avec le mot clé Connaissance.

Facile

[Brise Glace] - Jeu dynamiseur

Le brise-glace est une méthode qui permet de réveiller un public, de le stimuler et de l’inciter à prendre la parole. Il est très simple à mettre en place et ne demande très peu de préparation en amont.

[Brise Glace] - Jeu dynamiseur

Taille du groupe : Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes), Amphithéâtre, grand groupe

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Dans une séance

Matériel particulier : Une grande salle adaptée à des déplacements

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir-être/Attitude

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation

Type de cours : TD, Cours

Temps de préparation :Négligeable

Auteur : Nathalie Agbagla

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

Faciliter le contact entre des personnes qui ne se connaissent pas ou peu.

  • Les participants sont par la suite « connectés » et ont plus de facilité à dépasser la crainte de parler en groupe.
  • Ils sont stimulés, leur curiosité est éveillée, les participants sont plus dynamiques et attentifs pour la suite de la séance.

Pour moi enseignant formateur :

Le fait de perturber les étudiants en les incitants à marcher dans la pièce, à contre-sens de leurs habitudes, installe progressivement une bonne humeur et une ambiance de bienveillance au sein du groupe. Il enlève également de la distance avec l’enseignant qui le propose, s’il participe.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Le cadre :

Il se propose souvent en début de formation afin de faciliter la première prise de contact entre les apprenants. Il peut être proposé à tout moment quand le formateur observe une inertie des participants (comme c’est le cas dans l’exemple développé ici).

Préparation:

Une pièce assez grande est nécessaire pour permettre les déplacements des participants. Par exemple, il est plutôt difficile de le mettre en place en amphi en raison de l’agencement contraint de l’espace. Déplacer si besoin les tables et chaises sur les côtés de la salle en amont ou le demander aux participants. Il est également possible de créer des « méandres » ou des obstacles pour éviter l’écueil des déplacements en cercles moins productifs du point de vue de l’objectif de la méthode.

Déroulement

  1. Le formateur leur demande dans un premier temps de se déplacer dans toute la salle en silence.
  2. Puis il ajoute progressivement différentes consignes.
  3. Par exemple, se regarder dans les yeux quand ils se croisent.
  4. Enfin, ils doivent se regarder, se sourire et se dire bonjour !

Evaluation

Il n’y a pas de méthode pour mesurer l’impact du Brise-glace Dynamiseur. Le simple fait d’observer les participants permet cependant de constater s’il est efficace.

Au début de la méthode pédagogique, s’ils sont déboussolés et perdus, c’est que le premier palier de l’objectif est atteint. Ensuite, le formateur doit être attentif et regarder si les interactions se sont améliorées en quantité (plus de participation) et qualité (bienveillance, écoute).

Variantes :

Variantes de consignes possibles :

  1. Demander aux participants de se toucher le petit doigt en se croisant, dire quelque chose, se serrer la main ou se faire des « hugs ». Dans ce dernier cas, s’assurer au préalable que c’est acceptable par les participants ou l’amener progressivement, et respecter ceux qui ne veulent pas le faire.
  2. Quand les participants sont nombreux (un amphi plein), les séparer en deux groupes permet au formateur de gérer la situation du grand nombre et la contrainte de l’espace. De ce fait, l’effet de masse est diminué. Pendant qu’un groupe est levé, l’autre moitié de l’amphi suit des consignes différentes.
  3. Par exemple, si les personnes debout ont une consigne de silence, ceux qui sont assis doivent discuter haut et fort.
  4. Également possible : pendant que les uns vont en sens horaire, les autres vont en sens contraire ; certains disent bonjour, les autres répondent par un sourire, etc.

Les possibilités sont nombreuses et laissent une bonne part de créativité au formateur !

Points de vigilance :

Faire attention à la taille du groupe, les limites individuelles, les « us et coutumes »…

Et si ca ne marche pas ?

Si ça ne marche pas, il faut vite s’en rendre compte et s’adapter à son public. Cela demande observation et perception.


Par exemple, proposer une autre consigne plus en adéquation et arrêter plus tôt que prévu. Enchainer avec une autre pratique pédagogique, mais il faut soit l’avoir préparé, soit le maîtriser. Il est également possible de proposer un débriefing rapide à la fin de la pratique pédagogique pour remobiliser les participants.



Témoignages

Témoignages Utilisateurs :

Cette méthode crée une bonne ambiance. Les étudiants sont d’abord surpris, voire incrédules, puis finissent par se prendre au jeu. J’avais plus de répondant de leur part pendant toute la suite du cours !

Témoignages Apprenants :

Ce type de cours était assez original et beaucoup plus motivant qu’un simple cours magistral !

Exporter la fiche en pdf

Facile

[Brise Glace] - Présentations interpersonnelles

À la création d’un nouveau groupe de travail, il est souvent difficile de trouver le temps de se connaître. En particulier quand les positions hiérarchique sont mal établie, ou que des différences culturels fortes existent au sein du groupe. Il peut alors naître des problèmes de communication.

C’est à ce moment qu’il faut savoir briser la glace !

[Brise Glace] - Présentations interpersonnelles

Taille du groupe : Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes)

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Dans une séance

Matériel particulier : Un nombre suffisant de tables et de chaises

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir-être/Attitude

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation, Adapté(e) aux groupes à hétérogénéité culturelle

Type de cours : TD

Temps de préparation :Négligeable (relecture de la méthodologie pour l’animateur et arrangement de la salle)

Auteur : Jérôme Thonnat

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

Faciliter l’établissement de relations interpersonnelles entre les participants à la formation. Amorcer la constitution d’une cohésion au sein du groupe. Favoriser la participation active et l’implication des membres du groupe.

Pour moi enseignant formateur :

Engager une dynamique de groupe facilitant une ambiance de bienveillance aux seins de mon groupe d’apprenant.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Le cadre :

En tout début de session de formation, pour des groupes de personnes se connaissant peu ou pas du tout. Cette phase est particulièrement utile quand il existe une hétérogénéité de position hiérarchique ou sociale au sein du groupe.

Préparation:

Un nombre suffisant de tables et de chaises.

Préparation d’un tirage au hasard de paires de participants (facultatif).

Déroulement

Le formateur demande aux participants de bien vouloir se soumettre à un plan de présentation en répondant à une liste de questions de présentation (qui peuvent être projetées durant cette séquence) parmi lesquelles se trouvent des questions plus ou moins personnelles. Classiquement on peut, par exemple, diviser le plan de présentation en 4 parties :


  • Qui je suis ? : Nom, prénom, âge, situation de famille, profession
  • D’où je viens ? : Géographiquement et professionnellement
  • Où je vais ? : Projet professionnel, place de cette formation dans mon projet professionnel
  • Pour mieux me connaître : Ma passion dans la vie, mon dégoût ou ce qui m’énerve dans la vie, une ou deux dates importantes qui ont marqué ma vie.


Présentation individuelle :

Si le formateur utilise les présentations dirigées sous la forme d’un tour de table, il est préférable qu’il se présente le premier en suivant le plan de présentation qu’il aura préalablement exposé. Cela « dédramatisera » les questions personnelles et laissera un peu de temps aux participants pour se préparer.


Evaluation

Il est difficile d’évaluer l’efficacité d’un brise-glace. Cependant, suite à un brise-glace l’ambiance du groupe doit vous semblez plus détendu, plus sereine, moins sur la réserve.

Variantes :

Présentations par paires :

Dans le cas de groupes très hétérogènes, l’utilisation des présentations dirigées sous la forme de tour de table peut être relativement anxiogène et peut nécessiter d’avoir recours aux présentations par paires.


  1. Le formateur constitue alors des binômes d’apprenant paires au hasard (par exemple il prépare à l’avance des papiers comportant des numéros : 2 n°1, 2 n°2, 2 n°3, 2 n°4,… qu’il fait tirer au sort par les participants).
  2. Une fois les paires formées il laisse 10 à 15 minutes pour que chaque binôme paire s’isole et que les participants s’interviewent mutuellement.
  3. Il réunit ensuite le groupe en plénière et demande à chacun de présenter le partenaire qu’il a interviewé.

Points de vigilance :

De manière générale faire preuve de bienveillance. Faire attention au respect de la parole de tous et à l’expression des personnes timides.

Et si ca ne marche pas ?

Très peu probable. L’animateur peut poser des questions pour encourager la personne à se présenter.


Exporter la fiche en pdf

Moyenne

Jeu de l'oie

Il s'agit de détourner un jeu de société pour apprendre de manière un peu plus ludique, ici, autour du traditionnel jeu de l'oie.

Le principe du jeu est le suivant : jeu de plateau avec des pions et un dé, présentant, entre la case Départ et la case Arrivée, une spirale de case avec dans chacune d'entre elles une question relative à un thème ou domaine traité lors de la formation. Le premier qui atteint la case Arrivée a gagné.

Jeu de l'oie

Taille du groupe : Petit groupe (4-5 personnes), Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes), Amphithéâtre, grand groupe

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Dans une séance, Une séance entière

Matériel particulier : Plateau de jeu, pions, dés, des tables assez grandes (pas un amphithéâtre), une grande salle si grand groupe (la première fois cela demande un peu de budget)

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir/Connaissance

Public visé : Etudiants, Professionnels en formation

Type de cours : TD

Temps de préparation :Un à deux jours de travail pour préparer la série de questions du plateau de jeu. Ensuite aucun temps de préparation puisque le jeu de question est réutilisable (et enrichissable).

Auteur : Jérôme Thonnat

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

Pour mémoriser, il faut que les apprenant mobilisent et mettent en application leurs connaissances. Cela peut passer bien sûr par des exercices classiques mais aussi par le jeu.

De manière plus ludique, les apprenants bachotent en s’amusant. En effet dans ce jeu des questions reviennent, donc à force de répéter, ils mémorisent.

C’est également un moment agréable, avec une bonne ambiance, qui peut être intéressant pour la dynamique et la cohésion du groupe.

Pour moi enseignant formateur :

Cela demande du temps et de l'organisation, en particulier la première fois. Mais les apprenants retiennent ce qui a été dit. Et cela permet d'évaluer les acquis de la formation car en suivant l'évolution du jeu ainsi que les réponses apportées par les participants, le formateur peut mesurer ce qui a été bien ou mal compris à propos de ses enseignements et détecter une éventuelle hétérogénéité de compréhension au sein du groupe.

Et puis une fois de plus, c'est un moment agréable avec une bonne ambiance.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Le cadre :

Le jeu de l'oie se fait après un cours riche en éléments théoriques à mémoriser (grammaire, vocabulaire, dates, concepts, traitements de maladies, …). Ce jeu est idéal pour les publics peu scolaires, en particulier les adultes ayant été peu ou pas scolarisés.


Dans le cadre d'une formation ces jeux peuvent être mis à disposition des apprenants à la pause de midi, ou le soir s’ils dorment sur le lieu de formation.

Préparation:

Un kit de jeu est ainsi constitué :

  • un plateau de jeu avec dans chaque case une question simple relative aux connaissances abordées lors de la formation. OU Un plateau de jeu ordinaire et des cartes avec les questions dessus ;
  • des pions : un par apprenant ou par groupe d'apprenant ;
  • un dé.

Prévoir 4 à 6 pions par plateau, chaque pion peut correspondre à un individu ou un petit groupe de 4 à 5 individus.


Pour le lieu, il faut avoir une table autour de laquelle les participants peuvent s'asseoir ou rester debout (à éviter si on prévoit un long temps de jeu, ce n'est pas très confortable) et sur laquelle il est possible de poser le plateau, faire rouler le dé, etc.


Suivant la taille du groupe, il faut prévoir un ou plusieurs kits de jeu voire plusieurs salles (ce jeu peut être bruyant). Cela permet de diviser les grands groupes.

Une partie dure entre 1h00 et 1h30.

Déroulement

PRÉPARATION

Il faut préparer le plateau de jeu et surtout bien choisir les questions. Elles doivent permettre de mobiliser les aspects théoriques du cours, être claires, n’avoir qu’une seule bonne réponse possible.
On écrit ensuite les questions dans les cases du plateau ou sur des cartes (peuvent être de simples bouts de papier).

Ne pas hésiter à mettre quelques questions farfelues ou rigolotes pour détendre l'atmosphère lors du déroulement du jeu. Cela permet d'en garder le côté ludique et d'éviter qu'il ne se transforme en examen déguisé.

LA MISE EN PLACE DU JEU

Il faut au moins un enseignant (ou formateur) pour 3 ou 4 parties jouées simultanément dans une même salle. Et cet enseignant doit connaître la réponse à toutes les questions.
Si le nombre d'apprenants est faible, chaque participant joue seul et prend donc un pion. Sinon il est possible de jouer par équipes, chaque équipe a alors un pion.
On place les pions sur la case départ, chaque équipe lance le dé, celle qui fait le chiffre le plus élevé commence puis on tournera dans le sens des aiguilles d'une montre.
Si on utilise des cartes pour les questions, il faut poser le tas de questions faces cachées.

LE DÉROULÉ

Il y a deux possibilités. Dans les deux cas, si aucun apprenant ne connaît la réponse à une question, ils peuvent s'adresser à l'enseignant/formateur. Celui-ci peut profiter de ces sollicitations pour apporter des compléments. Mais attention, s'il y a plusieurs groupes il faut être disponible pour les autres groupes sinon ils sont bloqués et ne peuvent pas avancer.

Première possibilité: A chaque case correspond une question écrite directement sur le plateau. Le joueur (ou l'équipe) lance le dé, avance du bon nombre de cases et doit répondre à la question sur laquelle il se trouve. Les autres participants au jeu se prononcent sur la justesse de la réponse (il est important que le formateur s'assure qu'ils ne se trompent pas à ce moment-là et de rectifier tout de suite s'il y a erreur). Si la réponse est juste, il reste sur la case. Sinon il retourne à la case départ. Le gagnant est le premier qui arrive à l'arrivée.

Deuxième possibilité: On a un paquet de cartes et avant de lancer le dé, le joueur (ou l’équipe) tire une carte question. S'il répond correctement (même modalité que dans la première option), il peut lancer le dé et avancer du nombre de cases indiqué par le dé. Sinon il reste à sa place.
Attention, si on veut que les questions puissent revenir, il ne faut pas en prévoir trop (25 à 40 pour un plateau de jeu). Et l'idéal est de replacer la question au hasard dans le tas.

Pour finir la séance, un petit temps de débriefing est vivement conseillé. Cela peut permettre aux apprenants de poser des questions et à l'enseignant/formateur de leur demander ce qu'ils ont pensé du jeu, récolter des critiques et conseils pour l’améliorer.

Evaluation

A chaud, il est intéressant d'évaluer la satisfaction des participants car cela permet de voir si le jeu est aussi ludique qu'on le souhaite et s'il marche pour ce type de public. Cela permet de voir s'il y a des ajustements à faire.

Le jeu permet aussi d'évaluer les connaissances sur lesquelles portaient les questions et donc aussi d'évaluer le cours qui a apporté ces connaissances

Plus tard, pour savoir si le jeu a fonctionné, a été utile, une évaluation en fin de formation ou d'unité d’enseignement peut être intéressante. Elle sera à comparer avec la même évaluation sans le jeu, l'année précédente par exemple. (Attention, prendre en compte l'effet promotion: d'un groupe à l'autre l'effet peut être très variable.)

Variantes :

Possibilité de faire un “jeu concours” avec plein de jeux différents: le gagnant de chaque partie gagne des points et à la fin ceux qui ont le plus de points gagnent.

En dehors de situation de formation, ce jeu peut être utilisé pour de la sensibilisation ou de la vulgarisation, soit en tant que support de sensibilisation, soit en complément d'une réunion de sensibilisation: cela permet de remobiliser ce qui a été dit en réunion et donne envie aux participants de revenir à la réunion suivante. (S'ils ont perdu, ils veulent prendre leur revanche, s'ils ont gagné, ils sont motivés.)

Les réponses peuvent être écrites sur les cartes, sous la question. C'est alors à un adversaire du joueur (de l’équipe) de piocher la carte pour lui et de lui poser la question.

Il est possible de construire les questions (ou une partie des questions) avec les apprenants lors d’une séance précédente.

Points de vigilance :

Il faut faire attention au nombre de cases du plateau, à adapter en fonction du nombre de questions que l'on souhaite poser et en fonction du temps qu'on a, à disposition.

Si jamais la partie n'est pas finie avant la fin de cette période, le gagnant est celui qui est arrivé le plus loin sur le plateau pendant la partie.

Et si ca ne marche pas ?

Le risque est que les apprenants ne souhaitent pas jouer le jeu, trouvent cela ennuyeux.

Pour éviter cela, il faut présenter le jeu de manière ludique, (c’est surtout fait pour s’amuser) et stimuler la compétition entre les participants (on peut par exemple prévoir un petit prix symbolique pour le ou les gagnants).


Témoignages

Témoignages Utilisateurs :

Ces jeux là ça marche, c’est du tonnerre ! Ça marche vachement bien.

Exporter la fiche en pdf

Moyenne

Mind Map Collaborative

Une Mind map est une représentation visuelle d'idées mises en relation et hiérarchisées sous forme de carte. Elle peut être proposé à la fin d'un cours, module de formation etc. Les apprenants répertorient et organisent les connaissances enseignées en amont. Il est nécessaire d'avoir une séance en amont puis une en aval, plutôt de l'exercice.

Mind Map Collaborative

Taille du groupe : Petit groupe (4-5 personnes), Groupe (10-15 personnes), Salle de cours (20-30 personnes), Amphithéâtre, grand groupe

Modalité : Présentiel

Durée de la méthode pédagogique : Une séance entière, Sur plusieurs séances

Matériel particulier : Ordinateur, logiciel de mind map (existe en logiciel libre), vidéoprojecteur (pour les retour)

Type de savoir/Connaissance développée : Savoir/Connaissance, Savoir-faire, Savoir-être/Attitude

Public visé : Etudiants

Type de cours : TD, Cours

Temps de préparation :1h

Auteur : Nathalie Agbagla

Pourquoi j'utilise cette technique ?

Pour mes apprenants

La Mind map collaborative est une astuce qui permet aux apprenants de vérifier en fin de cours/formation/module la compréhension et la connaissance des concepts enseignés.  Elle leur permet de structurer leur pensé et d’avoir une vision globale et intégré des cours qui leur ont été donnés.

Cette astuce met en jeu l’utilisation d’un logiciel dédié à la création de Mind map. L’apprenant apprend donc la maîtrise de celui-ci.

La Mind map collaborative permet également de favoriser l’entraide  et montre la puissance de l’intelligence collective.

Pour moi enseignant formateur :

La Mind map collaborative permet au formateur/enseignant de vérifier le niveau de compréhension de ses enseignements par les apprenants.

Cadre et étapes / Consignes / Instructions

Préparation:

  • Pour la réalisation de la Mind map : tous les apprenants et l’enseignant doivent avoir accès à un ordinateur connecté à internet avec un logiciel de Mind map (certains sont disponibles en ligne en version libre ou gratuite: cf “Liens utiles”)
  • Pour la restitution : un ordinateur connecté à internet avec le logiciel de Mind map et un vidéoprojecteur

Déroulement

  • Étape 1 : C'est une étape de préparation en effet il faut choisir et télécharger un logiciel de création de Mind map. Il existe des logiciel en accès libre à en ligne sur internet. Il faut ensuite créer la Mind map en indiquant l'objet de la Mind map, le titre du cours/module/formation par exemple.
  • Étape 2 : À la fin de l’enseignement, l'enseignant/formateur doit expliquer le principe de la Mind map aux apprenants ainsi que son fonctionnement. Puis il faut donner les consignes pour le TD suivant : répertorier et organiser les éléments de cours.
  • Étape 3 : La préparation du prochain TD consiste à prendre connaissance de la Mind map faite par les apprenants et réfléchir aux retours qu'il y a à faire dessus, repérer les points mal compris, ...
  • Étape 4 : Le but du TD est de relire la Mind map avec les apprenants, en apportant des modifications, des explications complémentaires et des éléments manquant si nécessaire.

Variantes :

Une idée de variante pourrait être de proposer à un groupe de la taille plus importante, en amphithéâtre par exemple, une question de type controverse avec une thèse et une antithèse justifiable.

Points de vigilance :

Les apprenants sont souvent déroutés. Certains d'entre eux n'ont jamais utilisé de Mind map, il ne faut pas qu'en plus ils soient bloqués par l'outil. Il faut donc choisir un outil simple d'utilisation et bien expliquer comment faire une Mind map.

Peut-être en faire une en cours plus tôt dans la formation ?

Et si ca ne marche pas ?

Il y a toujours des connaissances acquises comme dans tout enseignement classique.


Liens utiles

Exemples https://www.mindomo.com/fr/

Exporter la fiche en pdf
Filtrer :  20 Minutes  Action  Activités  Activities  animation  application  apprendre  Ateliers  Autonomie  Autonomy  Barcamp  Brise glace  case study discussion  Collaboratif  Collaborative  Communication  Compréhension  Connaissance  Contact  cooperative learning  Créativité  Creativity  Curiosité  Curiosity  Développer  debate based learning  Develop  Dispositif  Dynamism  Dynamisme  Entertainment  Expression écrite  Expression orale  Fun  Game  Goose Game  Graduated  Group  Groupe  Ice Breaker  idées  Idea  Interpersonal  Interpersonnel  intervention  Introduction  jeu  jeu de l'oie  Knowledge  Learn  ludique  Méthode  Method  Mind Map  Motivation  Outil  Pédagogie  Partager  Pedagogy  Présentation  Presentation  progressive  Project  Projet  Relation  Relationship  Représentation  Representation  Rhythm  rythme  Share  Speaking skills  Tool  Understanding  WorkShop  World Café  World Coffee  Written expression